JUSQU'AU 18 AOÛT, PARTICIPEZ À L'OPÉRATION "WATTWILLER S'ENGAGE POUR LES ABEILLES" !

GAGNEZ UN PARRAINAGE D’ABEILLES ET RECEVEZ VOTRE MIEL ! 1 PRODUIT WATTWILLER ACHETÉ = 1 CHANCE DE GAGNER. JE JOUE

1 PRODUIT WATTWILLER ACHETÉ = 1 CHANCE DE GAGNER. JE JOUE

Voir
le film

Découvrez
LE FILM WATTWILLER

Minute sérénité

Le Pranayama : découvrez une forme de yoga basée sur la respiration

Le Pranayama se fonde sur la respiration alternée qui vous aidera à vous détendre sur tous les plans, que ce soit mental, physique ou physiologique. Découvrez 3 exercices. 

Quelques mots sur le Pranayama et son histoire

Le Pranayama est l’une des 8 branches du yoga, focalisée davantage sur le contrôle de la respiration. Le terme en Sanskrit renvoie à la connaissance et au contrôle du prāṇa. Une notion qui intègre non seulement l’idée du souffle, mais aussi l’idée de principe vital du souffle et ses manifestations organiques durant la respiration.

Ainsi, connaître le Pranayama, c’est accéder au prāṇa, c’est-à-dire à une énergie vitale universelle. En d’autres termes et pour simplifier, on dira que le terme « praṇa » désigne l’énergie (notre souffle mais également l’énergie présente dans l’univers), et « ayama » signifie l’extension ou la régulation selon l’étymologie.

Comment pratiquer le contrôle de la respiration ?

Habituellement, notre respiration est naturelle et mécanique, elle fait partie de notre quotidien. Mais il est possible d’agir sur notre respiration de manière délibérée et consciente : c’est ce que propose le Pranayama, grâce à de nombreuses pratiques et de nombreuses variations selon les individus.

La première pratique représente la base du yoga respiration : il s’agit de prendre une respiration abdominale ample et consciente, qui part du ventre et qui remonte dans la poitrine. Pour cela, il est possible de s’allonger dans une posture de relaxation que l’on appelle shavasana en sanskrit.

shavasana en sanskrit

Voici quels sont les différents exercices de respiration pratiqués lors d’une séance de yoga :

  • Le Souffle de la lumière dans le crâne, ou Kapâlabhâti : la technique consiste ici à ne travailler qu’une succession d’expirations puissantes et rapides – tandis que l’inspiration, elle, est passive. On pourra redresser le dos et prendre une posture assise, de préférence au bord d’un petit coussin ferme. Procéder une première fois durant 5 minutes, puis répéter l’opération deux à trois fois.

  • Le Soufflet du forgeron, ou Bhastrikâ : cette technique permet de se recentrer et d’apaiser les tensions physiques et mentales. La posture est assise, les genoux en contact et un tapis offre une base à la fois ferme et stable. On procèdera par une succession rapide d’expirations forcées – tout comme un forgeron exécute des gestes rapides avec son soufflet !

  • La respiration égalisée, ou Samavritti : cette technique est idéale pour combattre la nervosité et lutter contre certaines pathologies comme la spasmophilie. Elle consiste à égaliser les 4 temps respiratoires – autrement dit l’inspiration, la rétention, l’expiration et la rétention : c’est le principe de la respiration dite « carrée ». La durée de la séance varie entre 5 à 15 minutes.

    La respiration égalisée, ou Samavritti 

     

Quels sont les effets et les bienfaits du Pranayama ?

Les effets du Pranayama sont multiples, et agissent concrètement sur le plan physique, mental mais aussi spirituel :

  • Sur le plan physique : on peut observer une amélioration de l’assimilation de l’oxygène, ainsi qu’un renforcement des poumons et du cœur et une régulation de la tension artérielle.
  • Sur le plan mental : des séances de méditation peuvent amener à réduire considérablement la nervosité, le stress ou encore la dépression. Le Pranayama parvient à apaiser les émotions et permet de retrouver un certain équilibre intérieur.
  • Sur le plan spirituel : le principal bien fait consiste en l’éveil et la purification des Chakras (les centres d’énergie), et l’expansion de la conscience

On recommandera toutefois de prendre quelques précautions, pour les personnes les plus inexpérimentées. Tout d’abord, il est important durant la pratique du yoga de ne jamais forcer, et de savoir rester attentif aux bruits du corps. Le simple fait de forcer provoque invariablement un état de stress et / ou de fatigue.

Pour réussir pleinement vos séances de méditation, il sera bien entendu plus approprié de se rapprocher d’un professeur de yoga, qui vous enseignera les meilleures postures. Durant les séances, certains enseignants recommandent même de tenir un journal de bord, de manière à noter chaque découverte et chaque nouvelle expérience.

Découvrez ici d’autres postures de yoga à réaliser  chez vous : démonstration en video.  

Retour à la liste d’articles